GICAM

Forum de la PME camerounaise
15 recommandations pour l’essor des PME

<span style='color:#aaaaaa'><small>Forum de la PME camerounaise</small></span><br/> 15 recommandations pour l’essor des PME
octobre 25
12:48 2017

La salle de conférences du GICAM était comble ce matin du 24 octobre 2017 à l’occasion du lancement de la première édition du Forum de la PME camerounaise organisé par le Groupement.
Près de 300 dirigeants et hauts cadres de PME et grandes entreprises membres et non membres du GICAM se sont retrouvés afin d’échanger sur les voies et moyens mieux protéger les PME, les rendre plus performantes et plus compétitives.
Dans son discours de bienvenue, le président du GICAM, Célestin Tawamba, a rappelé les difficultés auxquelles sont confrontées les PME, avant de préciser qu’il « [n’existait] pas de grandes entreprises fortes sans PME performantes et pas d’économie dynamique sans PME structurées ». L’urgence est donc à l’action et le président a solennellement engagé le GICAM à mettre en place un véritable Centre de développement des PME et à être le porte-voix des PME auprès des banques.
La cérémonie a été rehaussée par la présence de Laurent Serge Etoundi Ngoa, ministre des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Economie Sociale et de l’Artisanat. Dans son discours, ce dernier a déclaré que l’émergence de notre pays dépendrait en grande partie des performances des PME, d’où la nécessité de porter la part de richesse produite par ces entreprises à un minimum de 45% (les PME ne contribuent actuellement qu’à 34% du PIB). L’Etat a déjà engagé plusieurs réformes et initiatives pour aménager un cadre infrastructurel et économique propice à l’essor des PME, à l’instar de la Bourse de sous-traitance et de partenariat, la Banque des PME, les Centres de formalités de création d’entreprises et bien d’autres structures qui n’attendent que les promoteurs.
L’exposé de cadrage effectué ensuite par Pierre Kam, coordonnateur général du Forum, a permis d’aborder le statut des PME camerounaises, maillons faibles de l’économie qui pourraient pourtant en être le moteur si elles évoluaient dans un environnement favorable.

Les trois panels qui ont suivi portaient sur les thèmes suivants :

  • « Quelle protection pour la PME/PMI camerounaise face aux enjeux de la concurrence nationale et internationale ? » ;
  • « Fiscalité des PME : de la contrainte à la compétitivité » ;
  • « Financement des PME : Quelle stratégie gagnante ? ».

A l’issue du premier panel, des appels ont été lancés pour la promotion du contenu local, la protection des investisseurs locaux minoritaires, la promotion de l’économie solidaire, la réduction des importations sauvages, et la mise en commun de leurs moyens par les PME.

Les travaux du deuxième panel ont relevé l’importance de mettre en œuvre des instruments internationaux et un dispositif de gestion des décisions anticipées, faciliter le drawback et le perfectionnement actif, supprimer les doubles prélèvements et contributions et ouvrir des voies de recours en cas de contentieux.

Le troisième panel a permis de mettre en évidence que les PME devraient envisager des synergies dans le cadre de groupements professionnels et associatifs. De plus, La stratégie gagnante concernant leur financement passerait par le développement d’un écosystème autour de l’amélioration du climat des affaires, le renforcement de leurs capacités, le développement du secteur financier et l’amélioration de la qualité des relations inter-entreprises.

Au terme des échanges, 15 recommandations ont été proposées qui, une fois déployées, accompagneront les PME dans leur essor.

 

Articles Liés

0 Commentaire

Aucun commentaire enregistré

Aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter?

Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire