GICAM

Cérémonie
60 leaders de l’économie mis à l’honneur

<span style='color:#aaaaaa'><small>Cérémonie</small></span><br/> 60 leaders de l’économie mis à l’honneur
décembre 22
16:54 2017

La scène du Castel Hall de Douala a vu défiler des personnalités du monde des affaires le jeudi, 21 décembre 2017. C’était à l’occasion de La Nuit des pionniers organisée par le GICAM en l’honneur de 60 hommes et femmes, 60 pionniers qui ont contribué à la construction de l’économie camerounaise.

Ces chefs d’entreprise ont exercé dans divers secteurs d’activité : Industrie, Banque et Assurances, BTP, Commerce, Négoce et Distribution, Communication, Ferraille, Hôtellerie, Education, Marketing et Communication, Agroalimentaire, Immobilier et Télécommunications. On peut citer des noms célèbres comme James Onobiono, promoteur de SITABAC, Albert Dooh Collins, président directeur général du groupe Média Plus, Jean Samuel Notchogouin, ou encore Kate Tometi Fotso, PDG de Telcar Cocoa qui a dédié son trophée à toutes les femmes tout en les encourageant à croire en elles-mêmes.

Dans son discours d’ouverture, le président du GICAM a souligné le caractère inédit de cette cérémonie de récompense. Jamais aucun entrepreneur n’avait été remercié pour son apport à l’économie de notre pays.

Cette soirée a été marquée par le discours de Samuel Kondo, premier président noir du Groupement qui a assuré l’interim en 1988. M. Kondo a exhorté à l’unité des acteurs du monde des affaires avant de conclure : « Vive le patronat camerounais ! Vive le GICAM ! »

Un parterre d’autorités administratives a ensuite défilé sur le podium afin de remettre les trophées aux lauréats : le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, M. Louis-Paul Motaze, qui a prôné la matérialisation de la relation secteur public-secteur privé. « Le partenariat Etat-secteur privé doit s’incarner », a-t-il déclaré.

Grégoire Owona, ministre du Travail et de la Sécurité sociale a, quant à lui, exhorté l’ensemble des acteurs à construire un monde professionnel plus fort. En effet, le Cameroun a, selon lui, «  besoin d’organisations patronales plus fortes ».

A leur suite, le gouverneur de la Région du Littoral, la représentante-résidente de la SFI, Mme Meïta Sylla, le représentant-résident du FMI, M. Kadima Kalonji, le directeur général des Impôts, M. Sanda Oumarou, premier vice-président du GICAM et le président du Groupement se sont succédé pour remettre des trophées.

Un prix spécial a été remis à André Siaka, premier président noir élu du GICAM, qui souhaite que le Groupement se hisse encore plus haut, que la collaboration avec les secteurs publics soit de plus en plus fructueuse et mette en place un cadre favorable à la création d’un nombre toujours croissant d’entreprises.

M. Siaka a été rejoint sur scène par Christian Ngan, jeune promoteur à qui il a passé le flambeau de l’entreprenariat, en lui souhaitant de le porter plus haut pour le rayonnement de l’entreprise. Son conseil d’aîné : « Soyez, restez et demeurez professionnel ».

La soirée a été agrémentée par un intermède musical et une prestation du Ballet national qui a offert un spectacle mettant en scène les danses de différentes régions de notre pays. Bomou Mamadou , le célèbre Maître de la parole ivorien, a captivé l’assemblée grâce à son hommage poétique à la fois aux 60 pionniers et au GICAM qui célébrait ses 60 ans.

A ces 60 pionniers, nous disons 60 mille fois merci.


Articles Liés

0 Commentaire

Aucun commentaire enregistré

Aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter?

Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire