Digital Meet-upLe numérique pour accompagner les entreprises dans leur développement

Le numérique pour accompagner les entreprises dans leur développement

Réalité augmentée, apprentissage machine, médias numériques…ces grandes tendances du digital ainsi que leur application en entreprise ont été présentées lors de la première édition du Digital Meet-up du GICAM le jeudi, 12 juillet 2018 au siège du Groupement à Douala.

 

Alain Blaise Batongue, Secrétaire exécutif du GICAM, l’a précisé dans son mot d’introduction : « Le Digital Meet-Up est le lieu de rencontre principal des acteurs de l’écosystème numérique ». Via cette rencontre d’échange, le Groupement « souhaite apporter des solutions concrètes aux problématiques de transformation digitale des entreprises », a-t-il ajouté. En effet, la digitalisation touchant « toutes les sphères -ou presque- de l’entreprise, elle est  devenue une nécessité pour toute structure qui souhaite devenir et rester compétitive ». D’où l’importance pour les entreprises de la mettre au cœur de leur stratégie. L’aspect économique du digital a également été relevé, ce secteur étant un « important vivier de nouveaux métiers et donc, de création d’emplois ».

 

A la suite de M. Batongue, l’entreprise Deloitte a présenté les grandes tendances du digital en Afrique. Elles découlent d’une enquête menée par l’entreprise en Algérie, au Maroc, au Bénin, en Côte d’ivoire et au Cameroun, sur 1000 répondants. Citons : la réalité augmentée, le nouveau téléphone intelligent, l’apprentissage machine, la prolifération du direct dans l’univers en ligne, les médias numériques, Internet sans fil à domicile et la connectivité à bord des avions. Ces tendances trouvent leur application dans divers domaines de l’entreprise : communication, marketing, promotion de la chaîne de produits, etc.

 

A titre d’exemples, la First National Bank utilise la réalité augmentée pour signaler l’emplacement de ses guichets via les smartphones ; DHL, pour permettre le tracking de colis. L’apprentissage machine permet de traiter rapidement une quantité importante de données, ou encore de créer des logiciels de lutte contre la fraude.

 

En guise de conclusion, on observe que l’Afrique, longtemps à la traîne, commence à rattraper, rapidement, son retard technologique.

 

Un accent a été mis sur les start-ups lors de la dernière phase de la rencontre, celle-ci étant réservée à la présentation de deux entreprises de ce type et de leurs offres par leurs promoteurs. « Le GICAM souhaite accueillir les start-ups et servir de passerelle entre les innovateurs et les entreprises membres du Groupement », ainsi que l’a annoncé le Secrétaire exécutif.

 

Le Digital Meet-Up sera organisé à une fréquence trimestrielle. La participation est gratuite.