Formation professionnelleLe partenariat public-privé s’intensifie

Le partenariat public-privé s’intensifie

Le GICAM et le ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (MINEFOP) ont renouvelé ce mercredi, 16 mai 2018, le protocole d’entente qui les lie depuis 2012 dans le cadre du projet de création des Centres de Formation Professionnelle Sectoriels (CFPS). C’était à l’occasion de la cérémonie de restitution de l’atelier de formation des formateurs des CFPS.

 

Présidée par le Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle lui-même, cette cérémonie a également connu la participation de nombreuses personnalités telles que l’Ambassadeur de France au Cameroun, le Gouverneur de la région du Littoral ou encore le Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD).

Le Président du GICAM a, dans son discours, rappelé les contours de la collaboration -qui date de 2009-entre le MINEFOP et le Groupement, précisant que le partenariat entre les deux institutions visait à « développer la formation professionnelle au Cameroun, avec pour axes majeurs de collaboration : le développement d’une offre de formation professionnelle initiale et continue adaptée aux besoins des entreprises et l’association d’organisations professionnelles au montage, au pilotage et à la gestion des CFPS ».  Et de poursuivre en explicitant  I‘implication du Groupement dans le projet CFPS : la réalisation d’une étude auprès des entreprises afin de cerner leurs besoins en formation professionnelle, l’organisation d’une série d’ateliers d’élaboration de modules et référentiels de formation, le recrutement d’un Conseiller en formation, etc.

Abondant dans le sens de Célestin Tawamba, le Ministre Zacharie Perevet a surenchéri : «La formation professionnelle ne peut  désormais plus se faire sans le secteur de production ». Et d’ajouter: «Le projet CFPS rentre dans une dynamique de réforme de la formation professionnelle dans la mesure où il est fondé, d’une part, sur le partenariat public-privé et, d’autre part, sur l’expression des besoins des acteurs économiques». A ces derniers, le Ministre demande d’accueillir les apprenants issus de structures de formation professionnelle, « afin que l’adéquation formation-emploi ne soit plus un slogan ».

Prenant la parole, l’Ambassadeur de France au Cameroun, Gilles Thibault, a réitéré l’engagement de son pays dans le projet et souhaité que ce dernier avance à un rythme plus soutenu. Rappelons que la création des CFPS est financée par l’Agence Française de Développement, dans le cadre du Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) entre la France et le Cameroun.

S’agissant de la restitution de l’atelier de formation à proprement parler, Miroslava Marousseva, formatrice des formateurs et experte en dispositifs de formation professionnelle, n’a pas manqué de relever «la qualité, la présence effective et croissante des participants», ainsi que leur motivation ; et de poursuivre en émettant des recommandations. Les apprenants, 36 au total, ont été formés suivant la méthodologie de l’approche par compétences. Le Ministre leur a personnellement remis leurs attestations.

Le projet CFPS vise la création de deux centres de formation dont l’un à Edea, spécialisé dans les métiers de la maintenance industrielle et du transport-logistique ; le second sera construit à Douala et spécialisé dans les métiers de l’agro-industrie.

Le protocole d’entente signé ce jour a pour objet de définir les modalités techniques et financières de partenariat entre le MINEFOP et le GICAM, pour la réalisation des activités prévues au cours de la phase 0 du projet.

imageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimageimage