GICAM

Partenariat
Le président du GICAM en entretien avec le directeur général de l’OIT

<span style='color:#aaaaaa'><small>Partenariat</small></span><br/> Le président du GICAM en entretien avec le directeur général de l’OIT
décembre 12
10:37 2017

Célestin Tawamba a rencontré Guy Ryder, directeur général de l’Organisation Internationale du Travail le vendredi, 08 décembre 2017 à Yaoundé.

Le président du GICAM était accompagné de Marie Mélanie Bell et Théophile Moulong, tous deux membres du Conseil exécutif du Groupement.

La délégation de l’OIT comprenait, outre le directeur général, Vera Paquete Perdigao, et Lassina Traoré, respectivement directrice du Bureau du BIT à Yaoundé et spécialiste des activités pour les employeurs auprès du BIT à Yaoundé.

Les organisations patronales ECAM et MECAM étaient également représentées.

Après avoir remercié M. Ryder pour l’appui de l’OIT au secteur privé, particulièrement au GICAM, M. Tawamba a brièvement présenté les 10 commissions de travail du Groupement, ainsi qu’un état des lieux de la coopération entre le GICAM et le BIT. Coopération fructueuse qui s’étend du champ de l’appui à l’entreprenariat féminin à l’emploi des jeunes, en passant par un audit organisationnel du Groupement. Concernant le premier volet, le Programme d’accompagnement des femmes entrepreneurs GICAM-BIT a permis le renforcement des capacités de près de 300 femmes en création et gestion d’entreprise. L’audit organisationnel, quant à lui, a pour objectif de restructurer et moderniser le GICAM en vue d’accroître sa légitimité, ses capacités et son efficacité en tant que mouvement patronal de fédération, représentation, expression, promotion et défense de tous les intérêts patronaux au Cameroun.

Le président du GICAM a également annoncé l’ouverture, au sein du Groupement, d’un bureau de développement de l’entreprise exclusivement dédié aux PME, TPE et à l’entreprenariat féminin.

Les échanges ont ensuite porté sur l’élargissement de l’offre de services aux adhérents, la portée du dialogue avec les pouvoirs publics, les rapports entre les syndicats patronaux et ceux des travailleurs, ou encore l’interaction sous-régionale.

Concernant le deuxième point, il est ressorti que la place du secteur privé devait être réaffirmée, les pouvoirs publics prenant des décisions sur la vie des entreprises sans concerter celles-ci, par exemple. A ce sujet, le président Tawamba a annoncé la mise sur pied d’un groupe de travail sur la fiscalité, qui présentera une nouvelle vision de la fiscalité au Cameroun dès mars 2018.

Au sujet des rapports avec les syndicats des travailleurs, une plateforme de dialogue avec les différents acteurs est en cours de préparation par la commission « Social » du GICAM.

Pour ce qui est de la dimension sous-régionale du GICAM, le président du Groupement a annoncé la reprise des activités de l’Union des Patronats d’Afrique Centrale (UNIPACE) dès janvier 2018. La présidence de l’UNIPACE est actuellement assurée par le GICAM. Des transactions sont en cours avec le patronat ivoirien pour une éventuelle collaboration.

La rencontre s’est achevée par un mot du directeur général de l’OIT, qui a donné rendez-vous à Genève au président Tawamba sur la suite du partenariat avec le secteur privé.

Articles Liés

0 Commentaire

Aucun commentaire enregistré

Aucun commentaire pour le moment, voulez-vous en ajouter?

Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire