RencontreCélestin Tawamba s’adresse à Emmanuel Macron

Célestin Tawamba s’adresse à Emmanuel Macron

Le 08 juin 2022, le Président du GICAM, M. Célestin Tawamba, porte-voix du secteur privé du Cameroun, adressait une correspondance en sa qualité de Président de l’Union des Patronats d’Afrique Centrale (UNIPACE), au président de la République française, S.E Emmanuel Macron pour « faire état de la situation et tirer les conséquences de la guerre en Ukraine, qui est un accélérateur des difficultés des pays africains au niveau de la sécurité alimentaire. »

C’est aux mêmes titres (président du GICAM et de l’UNIPACE) que le Président Tawamba s’est adressé au Chef de l’Etat français, le 26 juillet 2022, à la résidence de France à Yaoundé.

Exprimant la joie et l’honneur qui étaient siens de prendre la parole, Célestin Tawamba s’est appesanti sur les raisons de sa missive du 08 juin au président Macron, en sa qualité de Président en exercice du Conseil de l’Union Européenne. Il s’agissait pour lui de faire entendre la voix de l’Afrique en ces moments troubles du fait de la Covid-19, aggravé aujourd’hui par la guerre russo-ukrainienne, et les sanctions à l’endroit de la Russie qui menacent la sécurité et la souveraineté alimentaire du Cameroun et de l’Afrique, car « la souveraineté n’est pas seulement au bout du fusil, mais aussi bien au fond de l’assiette ».

Saluant l’initiative FARM « Food and Agriculture Resilience Mission » du Président Macron, qui vise à promouvoir la souveraineté alimentaire, Célestin Tawamba a partagé quelques points abordés lors d’une séance de travail qui s’est déroulée plus tôt ce même jour et à laquelle ont pris part le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, M. Gabriel MBAIROBE, le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, M. Alamine MEY, le Ministre de l’Elevage, de la Pêche et des Industries Animales, Docteur TAÏGA, ainsi que des Chefs d’entreprises et des leaders d’associations professionnelles.

 

L’on se souvient que dans une interview accordée à TV5 Monde Afrique, le 25 juillet dernier, le Président du GICAM avait indiqué que « Nous émettons nos besoins et la France ne peut apporter des solutions qu’à ce que nous allons proposer ».

C’est en cela qu’a consisté cette séance de travail : « l’Expression des besoins des filières camerounaises » à l’issue de laquelle des propositions de solutions ont été formulées sur le court et le long terme.

 

Par ailleurs, le président du GICAM a indiqué que c’est « animés par la volonté commune de construire une réponse appropriée aux défis majeurs du développement agricole du Cameroun, que les patronats camerounais et français travaillent ensemble à l’avènement de partenariats privés entre entreprises camerounaises et françaises qui visent à structurer des filières complètes et durables dans le secteur agricole ».

Le Président Tawamba s’est voulu rassurant quant à la disponibilité et l’engagement du secteur privé camerounais à œuvrer « avec toute la détermination requise vers cet idéal de co-responsabilité sur les enjeux économiques, sociaux et environnementaux du monde ».

Car a-t-il dit « … je vois dans ces partenariats et, au-delà, dans votre visite au Cameroun, les fondements du renouveau du partenariat économique, mutuellement bénéfique. L’Initiative FARM nous y aidera ».

image
image
image