128ème Assemblée GénéraleLa crise des devises s’invite à L’AG

La crise des devises s’invite à L’AG

Le jeudi 16 mai 2019, les membres du GICAM sont retrouvés à l’immeuble siège de leur Groupement pour la 128ème Assemblée Générale de l’organisation. Première Assemblée Générale Ordinaire sous le régime des nouveaux Statuts adoptés en décembre 2018. 

Rehaussée par la présence de Monsieur Luc Magloire MBARGA ATANGANA, Ministre du Commerce, la rencontre a été consacrée, dans sa première partie, à l’examen des comptes d’activités et des résultats financiers de l’exercice 2018, et, dans sa seconde partie aux échanges avec l’invité spécial du jour.

Après la constatation du quorum et la mise en place du Bureau de l’Assemblée Générale présidé par Monsieur Célestin TAWAMBA, Président du GICAM et comprenant, comme scrutateurs, Mme Jocelyne DIKOUME, Directrice Générale de Dream Event et Monsieur Ismaël NJOYA (Directeur Général de SCIN, le Président du GICAM tout en se félicitant de la mise en œuvre probante du Programme de réformes économiques conclu avec le FMI, a insisté sur la situation des entreprises qui continue d’être émaillée de nombreuses difficultés, se rapportant notamment à la fiscalité, à la dette intérieure, aux coûts des facteurs, aux crises sécuritaires et, plus récemment à l’accès aux devises.

S’attardant particulièrement sur ces deux derniers facteurs, il a déploré le rationnement de fait qui est aujourd’hui imposé aux entreprises dans l’accès aux devises pour le règlement de leurs transactions internationales. Ce rationnement se traduit par des délais d’exécution des transferts beaucoup plus longs, le relèvement des coûts de transactions et la complexification des procédures. L’assemblée a à l’unanimité donné mandat au Conseil d’Administration pour suivre avec une attention toute particulière la question des devises et porter les préoccupations des entreprises y relatives.

Cette première partie s’est achevée par l’adoption des résolutions :

    • Approuvant le rapport de gestion du Conseil d’Administration ;

    • Affectant le résultat de l’exercice ;

    • Donnant quitus aux membres du Conseil d’Administration pour leur gestion au cours de l’exercice 2018 ;

    • Donnant quitus au Commissaire aux comptes pour la certification des comptes 2018 ;

Dans la deuxième partie, la parole à été donnée au Ministre du Commerce pour son exposé.

Ce dernier s’exprimant sur la question de la protection de la production et de l'industrie nationales et reconnaissant qu’il s’agit d’un sujet complexe, il a tenu à situer le cadre en abordant la structure de nos importations et l’état de la législation supranationale et nationale en matière de protection de la production et de l'industrie nationales.

Reconnaissant l’urgence d’activer ces leviers face à la montée des replis nationalistes et des menaces sur le système multilatéral, le Ministre a, en outre, insisté sur l’opportunité que constitue aujourd’hui l’avènement de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine de Libre Echange Continentale Africaine.

Dans cette lancée, le Cameroun a déjà exclu un certain nombre de produits de l'importation soumis d’autres produits au régime des prix de référence

La démarche devrait s’accentuer avec l’instruction du Ministre visant à établir une liste de produits à exclure de l'importation et sujet de laquelle une contribution du GICAM a été reçue.

Pour promouvoir le Made in Cameroon, le Ministère du Commerce envisage en outre la création d'un label « Origine Cameroun certifiée» qui permettra d'attribuer à aux produits un label de qualité ou un signe d'authentification, qui apporteront des garanties spécifiques aux consommateurs, à la fois sur le respect des normes de qualité et sur la provenance et l'origine des produits.

Les chefs d’entreprises lors de la phase des échanges ont en outre plaidé pour une stabilité fiscale, pour une mobilisation plus affirmée de l’outil que constitue la normalisation, pour une meilleure synergie des actions des différentes administrations, pour un renforcement des capacités d’action de la Commission nationale de la concurrence et pour le développement des productions primaires indispensable aux industries.

L’Assemblée générale s’est achevée sur des remerciements mutuels et sur la promesse du MINCOMMERCE de prendre à bras le corps les propositions spécifiques des Chefs d’entreprises telles que la création d’une mercuriale sur les billets d’avion.


image
image
image
image
image
image
image
image
image