DécretLe GICAM contribue à la révision du Projet de Décret organisant le travail domestique au Cameroun

Le GICAM contribue à la révision du Projet de Décret organisant le travail domestique au Cameroun

C’était au cours de la Consultation  quadripartite tenue ce mardi  05 février à l’Hôtel la Falaise, à Yaoundé. 

En effet, il était 09 heures quand les travaux de cet atelier ont débuté par les allocutions du Directeur de l’Equipe d’Appui de l’OIT au Travail décent basé à Yaoundé et de Madame la Directrice des relations professionnelles du Ministère du Travail et de la Sécurité sociale.

Le Consultant commis à cet effet, le Professeur Jean-Marie TCHAKOUA a présenté le projet portant sur la révision du Décret n°68/DF du 10 Juillet 11968 fixant les conditions générales d’emploi des domestiques et employés de maison, modifié par le décret n°76 /162 du 22 avril 1976. C’était devant les mandants de l’OIT (Organisation Internationale du Travail) et les ONGs.

De l’exposé du Professeur, il ressort que les règles juridiques qui organisent le travail domestique au Cameroun sont peu protectrices des personnes qui exercent dans ce secteur d’activités. La désuétude des textes est sans doute la cause majeure de cet état de chose à laquelle on peut ajouter la méconnaissance des dispositions contenues dans les textes juridiques applicables. 

Le non-respect des contrats conclus, les salaires dérisoires, le temps de travail très long (jusqu’à 14h par jour chez certains), le non-respect des heures supplémentaires, l’absence de congés payés ou de repos hebdomadaire, le défaut d’affiliation à la CNPS, le harcèlement sexuel, les sévices et la déconsidération sont autant d’abus relevés par le Consultant, et que le Décret révisé devrait pouvoir réparer. 

Le Bureau International du Travail, partenaire du GICAM, a entrepris au travers de cette étude, de faire un examen de l’environnement juridique du travail domestique au Cameroun dont le terme a vocation à proposer un projet de révision des dispositions législatives et règlementaires organisant le travail domestique avec en perspective, leur prise en compte dans le Code du travail, en révision depuis quelques années.

L’occasion a ainsi été donnée au Groupement, de revenir sur ce dernier aspect qui interpelle la quasi-totalité des acteurs du monde du travail en rappelant au BIT  l’utilité de faire un travail plus globalisant. Le secteur du travail domestique n’est pas le seul qui devrait connaitre des évolutions, serait-il particulier de par son personnel qui adopte un comportement de victime résigné alors même que nous sommes dans une relation de travail comportant des droits et des devoirs ?  La Révision du Code du Travail étant toujours attendu par tous, la suite des travaux est fort préoccupante.



image image