Fond mondial pour le cycle 2021-2023Le secteur privé se concerte

Le secteur privé se concerte

Ouvrir le débat sur la participation active du secteur privé, dans le processus de demande de financement au Fonds mondial en faveur de la lutte contre le VIH/Sida, la Tuberculose et le Paludisme; tel était entre autres, l’objectif de la rencontre de concertations sur le renforcement de l’implication du secteur privé dans la lutte contre le VIH/sida, le Paludisme, et la Tuberculose,  et la mise en œuvre de la demande de financement au Fonds mondial pour le cycle 2021-2023 qu’a abrité la salle André SIAKA du GICAM ce 25 mai 2020.

Y ont pris part les organisations patronales du Cameroun et les Chambres consulaires (GICAM, CCIMA, ECAM, CAPEF) ; la confédération Syndicale des travailleurs (CSTC) ;  et les organisations de promotion de la santé en milieu de travail (SEE, CCA-SANTE).

Après avoir échangé sur l’importance accrue des préoccupations sanitaires en milieu du travail et sur les enjeux de l’implication du secteur privé, les participants ont relevé qu’une meilleure synergie était nécessaire pour donner plus de lisibilité et d’impact aux initiatives portées par les entreprises.

 De façon consensuelle, ces organisations ont proposé au GICAM, de se porter candidat comme Sous Récipiendaire des financements du Fonds mondial pour le compte du secteur privé d’entreprise pour le cycle 2021-2023.

Dans le cas où sa candidature est acceptée, en plus des membres des instances et institutions, il présidera un Comité de Pilotage composé des représentants des organisations ci-après :

-Chambre de Commerce, de l’Industrie, des Mines et de l’Artisanat (CCIMA) ;

-Entreprises du Cameroun (ECAM) ;

-Chambre d’Agriculture, de l’élevage, des pêches et des Forêts du Cameroun (CAPEF) ;

-Syndicat des Industriels du Cameroun (SYNDUSTRICAM) ;

-Confédération Syndicale des Travailleurs du Cameroun (CSTC).

Au niveau opérationnel, le GICAM sera accompagné des organisations d’appui technique, ayant une bonne connaissance du monde du travail et jouissant d’une grande expérience dans la lutte contre les trois maladies au Cameroun ;

 Le GICAM s’est engagé avec l’appui de ses pairs à relever les défis de la lutte contre ces trois maladies dans les lieux de travail et les communautés riveraines, dans le respect des prescriptions du Principal Récipiendaire (PR) et des exigences du Fonds mondial en matière de mise en œuvre des programmes de lutte contre le VIH/Sida, la Tuberculose et le Paludisme.          

Créé en juin 2001, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme est une fondation à but non lucratif dont la mission est d’attirer, mobiliser et investir des ressources supplémentaires pour mettre fin aux trois maladies. Il est représenté dans les pays bénéficiaires par les Instances de Coordination nationales (ICN) et sa présence au Cameroun remonte à 2003. Pour le cycle 2021-2023, le Conseil d’Administration du Fonds Mondial a annoncé une allocation indicative 163 987 309 250 FCFA au Cameroun répondre aux besoins prioritaires de lutte contre le VIH/Sida, la Tuberculose et le Paludisme, renforcer son système de santé et promouvoir le genre et les droits humains.

 

 

0 commentaire

Vous pouvez laisser un commentaire