Dialogue public/privéLe Président du GICAM chez le nouveau Premier Ministre

Le Président du GICAM chez le nouveau Premier Ministre

Célestin TAWAMBA, accompagné d’une demi-douzaine de membres du Conseil d’administration du GICAM dont le 2e vice-président, Emmanuel De TAILLY, a été reçu en audience mercredi le 6 mars 2019 par le Premier Ministre, Joseph DION NGUTE. Il s’agissait à la fois d’une visite de prise de contact et d’échanges sur les principales préoccupations auxquelles fait face le secteur privé.

Dans son mot de circonstance, le Président Célestin TAWAMBA a félicité le nouveau PM et l’a rassuré de la disponibilité de l’organisation patronale dont il a la charge à l’accompagner dans la réussite de son exaltante mission. L’encourageant dans la vision qu’il a déjà impulsée au nouveau format du Cameroon Business Forum (CBF) dont l’édition 2019 aura lieu dans les prochains jours, il en a profité pour présenter les principales préoccupations des entreprises qui constituent autant de facteurs bloquant l’amélioration de l’environnement des affaires :environnement sécuritaire préoccupant avec un impact fort sur le développement des affaires (entre 30 et 40% du chiffre d’affaires touché), fiscalité confiscatoire et peu incitative ; règlement poussif de la dette intérieure due aux entreprises, épineux problème de la rareté des devises… Présentation complétée par le 2e vice-président et d’autres membres du Conseil d’administration.

Il en est ainsi du secteur de l’agro-industrie qui transforme les matières premières camerounaises. Malheureusement les matières premières camerounaises sont 30 à 40 % plus chères que les matières premières étrangères. Il faudrait identifier les secteurs prioritaires qui représentent une forte assiette fiscale et leur donner la possibilité de fiscaliser leur écosystème ; mais aussi protéger l’industrie locale contre la fraude pour lui permettre de rester ou devenir compétitive. A ce jour 35 % du territoire est inaccessible, ce qui représente 10 % de taux de croissance en moins SABC. Pour la CDC, ce sont 12 000 emplois menacés.

Autre problème particulier : les dépôts de liasse fiscale. Les entreprises ne savent pas si elles doivent déposer leur liasse fiscale selon l’ancien ou le nouveau système OHADA. Le décret devant le préciser n’est pas encore publié alors que la date de dépôt des liasses fiscales est le 15 mars…

Le Premier Ministre, qui était accompagné de l’un de ses chargés de Missions, a eu un propos précis, utilisant invariablement le français et l’anglais : « Je vous remercie de l’exhaustivité de vos présentations. J’ai tout absorbé et j’ai beaucoup appris. Pour cette première rencontre, il était important de tout suivre et cela m’aidera beaucoup dans mon travail. Avec mes équipes, nous allons nous atteler à y trouver des solutions progressives. »

Il a également ajouté : « Je vous remercie également d’avoir investi et d’avoir gardé la foi en notre pays, malgré les difficultés auxquelles nous faisons face depuis un moment. Nous sommes convaincus que c’est l’économie qui fait vivre un pays. Que c’est ce secteur qui développe un pays et me devoir est de vous appuyer. Je continuerai donc d’être disponible pour vous recevoir et vous accompagner. »

Enfin, il a rappelé : « Je suis partisan d’une approche pragmatique : j’ai bien noté à travers vos propos que plusieurs réformes engagées ont été finalisées, même si leur mise en œuvre n’a pas toujours permis de régler les problèmes. Je peux vous garantir que désormais vous serez directement associés aux réflexions et décisions à prendre, afin d’en garantir le succès et l’impact. Nous allons nous entendre, nous n’avons pas le choix. »

image
image
image
image
image