RedynamisationL’Union des patronats d’Afrique centrale (UNIPACE) consolide sa gouvernance

L’Union des patronats d’Afrique centrale (UNIPACE) consolide sa gouvernance

L’UNIPACE (Union des Patronats d’Afrique Centrale) s’est réunie en Assemblée Générale le 13 décembre 2019 à Libreville, en marge des festivités marquant le 60ème anniversaire de la CPG (Confédération Patronale Gabonaise). C’était sous la présidence de M. Célestin TAWAMBA, Président du GICAM et Président en exercice de l’UNIPACE et avec la participation des Présidents de la Confédération Patronale Gabonaise (CPG), du Groupement Interprofessionnel de Centrafrique (GICA, vice-président de l’UNIPACE) et du Représentant de l’Union Patronale et Interprofessionnelle du Congo (UNICONGO).

 

Les membres de l’UNIPACE restent principalement préoccupés par le climat des affaires, la difficile conjoncture économique et la faiblesse du commerce intra-régional. A cet égard, le communiqué final du Sommet Extraordinaire des Chefs d’Etat de la CEMAC a particulièrement retenu leur attention.

 

Les membres relèvent que DOING BUSINESS 2020 classe en effet les pays de la Zone CEMAC au plus bas de l’échelle, avec des rangs qui vont de la 167ème position à la 184ème.

 

En outre, ils notent que, malgré des programmes d’ajustement et de relance économiques (PREF CEMAC) engagés avec le FMI, la situation économique de la Zone reste difficile, comme l’ont confirmé les Chefs d’Etat le 22 novembre à Yaoundé.

 

Prenant en compte la baisse consécutive du moral des chefs d’entreprise, les membres de l’UNIPACE appuient la volonté des Chefs d’Etat d’améliorer le climat des affaires par l’engagement d’importantes réformes structurelles propres à promouvoir l’investissement privé, diversifier les économies de la Zone afin de les rendre plus compétitives. Dans le même temps, ils recommandent aux Chefs d’Etat l’accélération du processus d’intégration régionale, ce qui aurait pour effet de préparer la CEMAC à tirer le meilleur profit de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine.

 

L’UNIPACE note avec intérêt que les Chefs d’Etat « ont réaffirmé leur volonté de disposer d’une monnaie commune stable et forte…. et décidé d’engager une réflexion approfondie sur les conditions et le cadre d’une nouvelle coopération » au sujet du Fcfa. Et que, ce faisant, « ils ont chargé la Commission de la CEMAC et la BEAC de proposer, dans des délais raisonnables, un schéma approprié, conduisant à l’évolution de la monnaie commune ». Se félicitant de la reconstitution des réserves de change communautaires, les membres de l’UNIPACE en appellent à l’accélération du retour en cours à la normale des délais des traitements de transferts.

 

Face à toutes ces questions épineuses, les membres de l’UNIPACE ont rappelé la disponibilité du secteur privé sous régional à jouer sa partition et à formuler des propositions concrètes à l’amélioration de l’environnement des affaires et au bon fonctionnement des institutions sous régionales à caractère économique, financier ou social.

 

C’est dans ce contexte qu’ils se sont attelés à une réflexion sur le bon fonctionnement de l’UNIPACE. Ils sont convenus de doter l’Union de nouvelles capacités de financement et d’un budget de fonctionnement assis sur des cotisations versées annuellement par les patronats membres.

 

Les membres ont décidé de la convocation de la prochaine Assemblée générale de l’UNIPACE à la mi 2020 à Bangui, en République Centrafricaine. 

 

0 commentaire

Vous pouvez laisser un commentaire