Formation professionelle au CamerounRencontre de concertation MINEFOP-Secteur privé

Rencontre de concertation MINEFOP-Secteur privé


Le Cameroun s’est doté d’une loi régissant la formation professionnelle au Cameroun depuis le depuis le 11 juillet 2018. En vue de vulgariser et d’inciter à l’appropriation de cette loi ainsi que ses textes d’application par les acteurs de la formation professionnelle, le MINEFOP a mis en place une série d’activités à travers le pays visant cet objectif.

La primeur a été réservée au GICAM par le Ministre pour le lancement de ces ateliers par l’organisation au siège du GICAM d’une table-ronde de haut niveau sur les problématiques de l’emploi et de la formation professionnelle.

Quatre temps forts ont marqué cette activité :

  • Les allocutions ;
  • Les exposés du MINEFOP et du GICAM ;
  • Les échanges entre les participants et le Ministère ;
  • La remise des Attestations aux stagiaires du projet CFPS ;

 

                        1.          Les allocutions

Trois allocutions ont été prononcées dont deux mots de bienvenue par le Maire de la ville de Douala et le Président du GICAM. Enfin, le discours d’ouverture des travaux de M. le Ministre de l’emploi et de la formation professionnelle.

Le mot du Maire de la ville

Dans son propos, Monsieur le Maire a adressé les mots de bienvenue et s’est félicité de la pertinence de la thématique des travaux dont il a souhaité des échanges enrichissants, malgré le contexte difficile de la ville qui se remet petit à petit des effets du Covid_19.

Le mot du Président du GICAM 

Monsieur le Président a commencé par remercier le Ministre pour le choix qu’il de faire du GICAM la première étape de la campagne de promotion du dispositif institutionnel de la formation professionnelle au Cameroun. Par la suite, le Président, toujours égal à lui-même de l’avis de M. le Ministre, a planté le décor en martelant sur quatre points :

  • Le regret de l’absence de concertation à l’occasion de l’élaboration des textes. Pourtant a-t-il affirmé, un « dialogue vrai et efficace » est une condition nécessaire à la qualité et l’efficacité des textes ;
  • Le projet des CFPS : le Président a démontré avec emphase, devant une assistance médusée, tant les faits étaient parlants, le « fiasco » de ce projet « plombé » du fait « des interventions de l’administration de tutelle » ;
  • La cacophonie de l’action gouvernementale en matière de professionnalisation de l’emploi n’a pas échappé à la diatribe du Président. Tellement d’administrations sollicitent le secteur privé pour les mêmes problématiques de sorte qu’au final il n’y a plus de lisibilité, a-t-il souligné ;
  • Enfin, il a rappelé l’enjeu stratégique que représente la formation professionnelle et a appelé à une vision plus globale de celle-ci pour ne plus la réduire aux bas et intermédiaire niveaux de qualification.

Sur la fin, le Président a émis le vœu que la qualité des échanges permette d’envisager la mise en œuvre de mécanismes qui donnent la possibilité d’éviter aux entreprises de nouvelles contraintes pénalisantes.

Le discours du Ministre

Le MINEFOP, visiblement désaxé voire désemparé par le mot du Président, a commencé son propos en affirmant que, comme à l’accoutumée, le Président « a mis le doigt là où ça fait mal », présenté ses plates excuses pour ces divers manquements, et sollicité dans la foulée que, désormais, il y ait un échange de documents pour que chacune des parties se prépare en conséquence. Néanmoins il a prononcé son discours d’ouverture.

Dans son propos, il est revenu sur les dispositions de la loi qui définissent les rôles individuellement et collectivement des acteurs de la formation professionnelle qui est une « priorité nationale ». Le Ministre a appelé le secteur privé et le Patronat à mettre en œuvre les dispositions des textes notamment en rapport avec les articles soulignés dans son discours.

Sur la fin, avant de clore son propos par la présentation des différents thèmes des exposés, le Ministre a souligné les quatre axes de la Politique Nationale de l’Emploi à savoir : la promotion de l’emploi, l’accroissement de la création d’entreprises, l’amélioration de l’employabilité, l’amélioration de la gouvernance sur le marché du travail.

                        2.            Les exposés

Six exposés ont été présentés dont un par le GICAM et 5 par le MINEFOP sur les thématiques suivantes :

  • Le 1er exposé par Mme le Conseillé Technique n°1 du MINEFOP a présenté la loi de juillet 2018 en insistant sur les points d’ancrage du Partenariat Public Privé.
  • Le 2ème exposé fait par l’Inspecteur Général des Formations est revenu sur les rôles et les responsabilités des acteurs dans l’ingénierie de la formation à l’Approche par compétences ;
  • Le 3ème exposé sur la politique nationale de l’emploi a été présenté par le Directeur de la formation et de l’orientation professionnelles ;
  • Le 4ème exposé qui a exploré les potentiels mécanismes de financement de la formation professionnelle a été présenté par le Coordonnateur CFPS ;
  • Le 5ème exposé sur les modalités de recrutement et de régulation de la main d’œuvre au regard des dispositifs juridiques en vigueur a été fait par le directeur de la régulation de la main d’œuvre ;
  • Le 6ème exposé a été présenté par le Président de la Commission Social, Emploi et Acquisitions des Compétences du GICAM.

L’exposé du GICAM a commencé par les enjeux et les défis de la formation professionnelle dans les entreprises. Il a ensuite présenté le cadre institutionnel qui régit les relations entre le GICAM et le MINEFOP. Revenant ensuite aux observations en rapport avec la loi et ses textes d’application il a mis en évidence les limites de ces textes ainsi que la dichotomie entre la lecture qui en est faite par le Patronat et celle qui est faite par l’administration, remettant en cause les supposés mérites des textes présentés avec emphase par les exposants du ministère.

                    3.            Les échanges

Dans la phase des échanges, une dizaine de Chefs d’entreprises ou de représentants d’entreprises ont pris la parole pour interpeller M. le Ministre sur certaines problématiques sectorielles, mais aussi remercier le Ministre pour les avancées observées depuis sa dernière visite au GICAM.

Dans sa démarche pragmatique, le Ministre a apporté des réponses sur les sujets pour lesquels il pouvait, avec ses collaborateurs donner des réponses en salle. Il a également demandé à certains intervenants de lui faire par écrit des propositions concrètes, proposé des rendez-vous à d’aucun et invité d’autre à prendre une part active comme membres de comités qu’il envisage mettre en place pour adresser certains problèmes évoqués.

                4.            La remise des attestations

Après des échanges riches et intenses, la pression est retombée avec la remise symbolique des attestations à 10 stagiaires ayant suivi des formations dans le cadre des projets CFPS. Cette remise a ouvert la voie à la délivrance et la remise d’attestations à des stagiaires dont certains attendaient depuis juin 2018.

Dans son mot de clôture le Ministre a remercié les participants et a déclaré que « le gouvernement compte sur les entreprises pour relever ensemble les défis en dépit des problèmes soulignés par le Président.

L’activité s’est achevée par un cocktail offert par M. le Ministre aux participants. 

image
image
image
image
image
 

0 commentaire

Vous pouvez laisser un commentaire