La performance de la PME au cœur des actions du GICAM Un modèle de collaboration entre le CDPME et le cabinet EMERITE

Un modèle de collaboration entre le CDPME et le cabinet EMERITE

Lundi, 10 septembre 2018, a eu lieu au GICAM un séminaire à l’endroit des PME sur la thématique : « Rendre l’entreprise plus performante en valorisant le potentiel individuel ». 

Avec près de 30 participants, parmi lesquels des PME membres et non membres du Groupement, il a été question pour l’expert, Christophe Collignon, de rappeler aux chefs d’entreprise l’importance du capital humain et du développement de ses compétences pour l’amélioration de la performance de leurs entreprises. 

Ce style de management n’étant pas très fréquent en Afrique et plus particulièrement au Cameroun, l’expert a débuté son propos par une présentation des constats fait sur le terrain dans diverses entreprises, avant d’expliquer le processus de mise en place de cette stratégie et les résultats que cette dernière pouvait apporter à l’entreprise. 


Constats 

Après plusieurs échanges avec des chefs d’entreprises et employés, on se rend compte que le monde des affaires bouge énormément. On fait de plus en plus face à la concurrence, la mondialisation, les connections et automatisations, la robotisation, la reprivatisation de la production (impression en 3D) et ceci a un grand impact sur les entreprises. Ces dernières ont une organisation classique de jeux de pouvoir et utilise les hommes comme des ordinateurs. Résultats : 

  • 6% des employés sont engagés ;
  • 69% sont désengagés ;
  • 25% sont activement désengagés.
  •  

    Comment y remédier ? Par l’innovation stratégique.

    Comment faire la différence ?  En manageant de pair et non de père.

    Comment continuer à faire du profit sans créer de conflit ? En utilisant le cerveau d’œuvre en plus de la main d’œuvre. 


    Propositions d’amélioration

    Tout part de l’innovation stratégique à adopter en s’adaptant aux besoins fondamentaux des collaborateurs :

    rendre son entreprise plus libre en tenant compte des intérêts de chacun et de l’avis des collaborateurs ;


    image

    appliquer ses convictions (confiance, subsidiarité, intelligence collective, force du volontariat, apprentissage, transparence, créativité) en intégrant des valeurs et une vision de l’entreprise qui doivent être connues de tous et respectées par tous ; 

    repenser l’organisation

    La procédure la plus simple est : 


    image

    Après plusieurs échanges et questions / réponses sur cette stratégie qui, comme l’a déclaré l’un des participants, serait difficile à adapter à notre contexte plutôt très hiérarchisé, le formateur a terminé son propos par une citation d’Antoine de Saint- Exupéry: « Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le cœur de tes hommes et femmes le désir de la mer ». Et d’ajouter qu’un bon leader n’est pas celui qui dicte la conduite mais plutôt celui-là qui manage par l’exemple. Une façon de dire aux dirigeants de PME que tout changement, toute amélioration partira d’eux et impactera par ricochet leurs collaborateurs et le rendement de leurs entreprises. 


    image image image