Conférence numérique OIE/FOPAO/UNIPACEL’appel de Célestin Tawamba à revoir les politiques économiques et politiques d’emploi

L’appel de Célestin Tawamba à revoir les politiques économiques et politiques d’emploi

L’Organisation internationale des Employeurs a organisé, mardi le 30 juin dernier, une visioconférence sur le thème « Covid-19 en Afrique : renforcer la coopération pour un retour au travail efficace » à laquelle Célestin Tawamba a été invité à faire une présentation, en sa qualité de président de l’Union des patronats d’Afrique centrale (UNIPACE).

S’il en a profité pour expliquer l’historique, le contexte socio-économique de cette association patronale sous régionale aujourd’hui vieille de 23 ans, et dont la mission est de « Mobiliser et accompagner le secteur privé de la sous-région pour la concrétisation de l’intégration sous-régionale et pour l’amélioration de l’environnement global des affaires à travers la Représentation du secteur privé de la sous- région, la Défense des intérêts de l’entreprise et la Promotion de l’intégration sous-régionale et de  l’espace économique sous-régional » ; s’il s’est beaucoup appesanti sur l’implication de l’UNIPACE dans la réalisation de grands projets économiques d’intégration sous-régionale notamment ces trois dernières années, Célestin Tawamba a beaucoup insisté sur les réponses multiples apportées par les patrons d’Afrique centrale face au Covid-19, réponses qui ont fait l’objet d’un échange d’expériences au cours d’une réunion extraordinaire de l’UNIPACE tenue en visioconférence le 14 mai 2020 et dont on peut retenir, pour l’essentiel :

 

-L’inefficacité et l’insuffisance des mesures d’urgences prises par les Etats de la CEMAC ;

 

- L’impact négatif considérable qu’aura la crise sur le budget des Etats en raison de la forte dépendance des économies au pétrole, dont les cours ont fortement chuté ;

 

- L’appel aux partenaires techniques et financiers, ainsi qu’aux bailleurs de fonds pour qu’ils consentent un appui exceptionnel aux Etats et en direction des entreprises.

 

- L’Invitation de tous les patrons et entrepreneurs de la sous-région à une démarche solidaire pour la mise en œuvre et le développement d’une économie circulaire dans la CEMAC.

 

Par ailleurs, en rapport avec les confédérations des travailleurs et monde du travail :

 - Collaboration étroite de l’UNIPACE avec le BIT avec qui a été publié un     Guide pratique en direction des employeurs des patronats de la sous-région, sur les mesures palliatives de continuité du travail ;

 

- Message de l’UNIPACE en direction des patronats nationaux pour la relance du dialogue bipartite pour partager les avis sur les mesures prises par les différents Gouvernements.

 

-Expérience mise en œuvre au GICAM où une Déclaration a été rendue publique par les 2 partenaires sociaux qui s’engagent à travailler en synergie au vu de l’insuffisance des mesures prises par le Gouvernement ;

 

-Mise sur pied d’une Coalition pour l’Emploi composée du GICAM et de 5 confédérations syndicales les plus représentatives, destinée à défendre les intérêts de l’entreprise et du monde du travail.

 

Mais s’il y a une chose qu’on peut retenir de la participation de Célestin Tawamba au cours de cette conférence numérique, c’est bien l’appel qu’il a lancé à l’endroit des Etats, sous forme de perspective pour demain : « Nos Gouvernements devront revoir, avec humilité, nos politiques économiques et politiques d’emploi. Il faudra redéfinir le modèle d’économie informelle selon le contexte africain, innover à partir d’un modèle économique typique et propre à nos réalités. Il revient donc à nos Etats, en s’appuyant sur la disponibilité et l’expérience de terrain des patronats, de mettre l’emploi décent au cœur de nos stratégies de développement. »


 

0 commentaire

Vous pouvez laisser un commentaire