CNPBM/GICAMLes Entreprises sensibilisées à la promotion des langues officielles

Les Entreprises sensibilisées à la promotion des langues officielles

« L’anglais et le français ne devraient plus être un coût mais un gain de compétitivité pour les Entreprises et le multiculturalisme ne devrait pas être une menace mais une opportunité pour nos affaires ».

Déclaration forte du Président du GICAM, M. Célestin Tawamba, lors de la séance de travail entre la Commission Nationale pour la Promotion du Bilinguisme et du Multiculturalisme (CNPBM) et les Entreprises, tenue ce lundi 1er novembre 2021, au siège du Groupement à Douala.

Le Président de la CNPBM, S.E Peter Mafany Musonge, a relevé à l’entame de son propos le caractère inédit de la visite de la Commission dans la Région du Littoral, et l’importance des consultations avec le secteur privé.

Il a en outre rappelé la mission assignée à la CNPBM qui est d’« œuvrer à la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme au Cameroun, dans l’optique de maintenir la paix, de consolider l'unité nationale du pays et de renforcer la volonté et la pratique quotidienne du vivre-ensemble de ses populations ».

Cette séance de travail était non seulement une occasion de sensibiliser le secteur privé sur la nécessité de promouvoir l’usages des deux langues officielles, mais aussi de faire une évaluation du niveau d’utilisation de celles-ci au sein des Entreprises.

Pour se faire, des membres de la délégation de la CNPBM on fait des exposés sur la loi portant promotion des langues officielles au Cameroun et les avantages économiques liés à leur promotion.

L’occasion s’y prêtant, il s’est aussi agi de parler de la nouvelle Campagne Nationale de Communication contre le Discours de Haine et la Xénophobie au Cameroun, face à l’ampleur que prennent ces dérives dans notre société.

Tours à tours, Dr. Cornelius Chi Asafor, le Secrétaire Général de la CNPBM, Dr. Ama Tutu Muna, membre de la CNPBM, et M. Oumarou Djika Saidou, Vice-président de la CNPBM, ont entretenu le parterre de Chefs d’Entreprises et invités qui ont fait le déplacement de Bonanjo malgré les intempéries.  

A l’issue des échanges les deux parties ont affiché une convergence de vue sur l’importance de la maitrise et l’usage des deux langues, car leur non-appropriation coûte en opportunités économiques sur le plan national et international.

Le Président du GICAM a assuré le Président de la CNPBM que le secteur privé a pris la pleine mesure de la responsabilité qui est la sienne dans la promotion des langues officielles au Cameroun afin d’assurer justice, équité et compétitivité pour les Entreprises.


 

0 commentaire

Vous pouvez laisser un commentaire